Blog de voyages

Longyearbyen | Visiter la ville la plus proche du Pôle Nord

longyearbyen svalbard spitzberg

Longyearbyen est le point de départ de notre croisière arctique dans l’archipel du Svalbard. Ce territoire montagneux et majoritairement couvert de glaciers est situé à mi chemin entre la Norvège et le Pôle Nord.
Longyearbyen est une ancienne cité minière qui s’est développée sur l’île principale du Svalbard, appelée Spitzberg. Aujourd’hui, elle est capitale administrative de l’archipel et son activité est essentiellement dédiée à la recherche, l’enseignement et le tourisme. Elle attire tous les voyageurs en quête d’aventures arctiques.

Visualisez la carte du Svalbard et accédez directement au plan de Longyearbyen 

Sommaire :

1. Tout près du Pôle Nord…
2. … il existe une métropole arctique unique
3. 2000 habitants, 50 nationalités !
4. Longyearbyen, ancienne cité minière
5. Longyearbyen, porte d’entrée de l’arctic sauvage
Carte du Svalbard
Comment y aller
Hébergements à Longyearbyen
Que faire et que voir à Longyearbyen

Tout près du Pôle Nord…

Longyearbyen est le deuxième site le plus au nord de la planète, après Ny-Alesund. Mais cette localité, située également au Svalbard compte peu de résidents. Par conséquent, Longyearbyen, distante de 1300 kilomètres du Pôle Arctic, est la ville la plus au nord du monde.

Après avoir survolé les cîmes enneigées du sud du Svalbard, et avant d’attérrir, nous découvrons le Hiorthfjellet, massif montagneux qui surplombe Longyearbyen ainsi que le magnifique Adventfjord. Pas de doute, nous avons radicalement changé d’environnement !

sommets spitzberg vu d'avion svalbard

Le sud du Spitzberg vu d’avion

A l’arrivée, notre première surprise est la douceur de la température : 7°. Evidemment ce n’est pas très élevé en comparaison de la canicule estivale que nous venions d’abandonner à Paris. Mais nous nous attendions à une fraîcheur plus accentuée.

Arrivés à notre hôtel, et malgré l’heure tardive, les rayons du soleil dardent la fenêtre de notre chambre.
Nous observons notre premier soleil de minuit !

… il existe une métropole arctique unique

Longyearbyen est une localité relativement petite. Le centre ville se résume à deux rues principales bordées d’hôtels, de magasins de sport, de restaurants et d’un super marché. Ce dernier exhibe fièrement un ours polaire géant à l’entrée du magasin.

A première vue, la ville semble peu animée, n’ayant croisé que quelques piétons, visiteurs de passage comme nous. Mais il est vrai que Longyearbyen n’a pas eu aujourd’hui la visite d’un paquebot de croisière qui déverse un grand nombre de touristes dans les magasins de souvenirs de cette petite ville qui ne compte qu’un peu plus de 2000 âmes.

Longyearbyen vu de l'adventfjord spitzberg

Longyearbyen vu de l’Adventfjord

Mais Longyearbyen n’est pas une ville minière fantôme uniquement visitée par les touristes, loin de là ! Ses résidents apprécient les lieux de divertissements tels que les établissements sportifs, une université dédiée aux sciences de l’arctic et ses bars et restaurants. D’ailleurs, la plupart décident d’y séjourner plusieurs années pour y mener une vie certainement fascinante.

Sur les hauteurs de la ville, les rues latérales sont occupées par des habitations colorées rappelant le charme des villages nordiques.
Au cours de notre promenade, nous ne manquons pas d’être surpris par le millier de snowmobiles garées partout en ville. Elles rappellent que Longyearbyen connaît des hivers longs et enneigés au cours desquels il fait bon s’évader dans la nature.

longyearbyen svalbard

Logements des résidents

2000 habitants, 50 nationalités !

La majorité des habitants sont Norvégiens. Néanmoins, près de 50 nationalités sont représentées parmi la population de Longyearbyen. Incroyable ! Alors, pourquoi une si grande diversité ?

La réponse tient à l’histoire du Svalbard et plus particulièrement au traité du 9 février 1920 concernant le Spitzberg. Pour faire court, l’archipel, officiellement découvert en 1596 par l’explorateur néerlandais Barents était une terre de chasse, d’exploitation minière et plus tard de recherche ouverte à toutes les nations, une « no man’s land ».

Mais des conflits ont vu le jour pour prendre possession de cette terre arctique et en exploiter ses ressources. Le traité de 1920 mit fin à cette situation en reconnaissant la souveraineté de la Norvège sur le Svalbard et son administration. Toutefois, selon ce même traité, des droits économiques sont accordés aux citoyens des pays signataires du traité (une quarantaine aujourd’hui), leur permettant d’exploiter les ressources naturelles de l’archipel et de mener des travaux de recherche. C’est la raison pour laquelle il existe autant de nationalités présentes sur le territoire.

Svalbard Museum

Svalbard Museum – Baraque de trappeurs

Avant d’accompagner notre guide dans les environs de Longyearbyen, nous visitons le très intéressant Svalbard Museum qui retrace 400 ans d’histoire de l’archipel. Il fut fréquenté par des baleiniers, des chasseurs d’ours, exploité par les compagnies minières et visité par les conquérants du pôle nord. On y découvre également le riche patrimoine naturel et industriel entièrement protégé.

Longyearbyen, ancienne cité minière

Durant plus d’un siècle, la présence de gisements de charbon dans les sols de Longyearbyen et d’autres localités du Svalbard (Barensburg, Pyramiden, …) a attiré de nombreuses compagnies étrangères (russes, norvégiennes, …) qui ont exploité les sols.
En 1906, un homme d’affaires, John Munroe Longyear ouvrit la première mine de charbon et créa ainsi la première cité minière, d’où le nom donné à la ville (byen signifiant « ville » en norvégien).

La sculpture d’un mineur érigée au coeur du centre ville marque la fierté de Longyearbyen pour son épopée minière.

statue du mineur longyearbyen

Statue du mineur dans le centre de Longyearbyen

Nous partons avec notre guide dans les environs de Longyearbyen. La Norvège a décrété un certain nombre de mesures pour protéger l’environnement, y compris les vestiges d’activité humaine. C’est ce qui permet d’observer aujourd’hui les baraquements de mineurs et les anciennes installations minières juchées à flanc de montagne, notamment des téléphériques abandonnés qui permettaient de transporter le charbon.

Mais les conditions de travail des mineurs étaient effroyables. Après plusieurs accidents qui coûtèrent la vie à de nombreux mineurs, les mines furent fermées. Le cimetière des tombes de 29 mineurs morts en 1920 durant une explosion atteste du danger réel de cette activité, telle qu’elle était exercée à l’époque. Il ne reste plus aujourd’hui qu’une seule mine en service, la mine n°7 dans la vallée de Adventdalen.

longyearbyen old coalmine terminal

Sur les hauteurs, vieux terminal d’installations minières

On note que cette période a laissé des traces dans la vie quotidienne : les habitants ont pris l’habitude de se déchausser pour rentrer dans un restaurant ou un hôtel (les chaussures des mineurs étaient couvertes de charbon).

Longyearbyen, porte d’entrée de l’arctic sauvage

Un détail, mais de grande importance rappelle que malgré la tranquillité apparente des lieux, nous sommes véritablement dans un environnement sauvage : nos guides portent un fusil et un pistolet à fusées pour nous protéger des ours blancs. Elle n’est utilisable qu’en cas de légitime défense. C’est sur, il existe environ 3000 ours polaires au Svalbard, soit bien plus que d’habitants ! Et le risque d’attaque par un ours polaire est réel. Heureusement, le seul ours que nous ayons rencontré à Longyearbyen est celui du supermarché !

svalbard securite ours polaires longyearbyen

Panneau de sécurité

Le Svarbard est l’un des territoires naturels les plus protégés au monde. On ne peut aller et venir n’importe où ou ramasser quoique ce soit.

Vous êtes les bienvenus en Arctic, tant que vous ne laissez pas trace de votre venue !

The Governor of Svalbard

Nous partons à 10 km de la ville, au Camp Barents pour découvrir l’éco-système des environs et visiter un chenil de chiens de traineaux. Compte tenu du climat polaire, le sol couvert de mousses et de lichens est glacé toute l’année. Il est recouvert d’une couche de terre qui ne dégèle que l’été. Ce permafrost donne une couleur très particulière aux paysages. Et pour l’anecdote, Longyearbyen est la ville où il est interdit de mourir, car en cas de maladie, les virus et bactéries restent conservés dans le sol gelé.

Environs de Longyearbyen

Environs de Longyearbyen

Nous quittons Longyearbyen pour entamer notre croisière polaire qui nous conduira le long de la côte ouest du Spitzberg et franchira le 80ème parallèle ! (la rédaction de cette aventure est en cours).

Etes-vous prêt à visiter Longyearbyen ?

Carte du Svalbard

longyearbyen spitzberg svalbard carte

Eric Gaba, Wikimedia Commons user Sting [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0) or GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)], from Wikimedia Commons

Longyearbyen météo

Le Svalbard appartient aux régions polaires. Par conséquent le climat est frais en été (moyenne de 7°) et froid en hiver (moyenne de  -14°). Des températures négatives sont enregistrées d’octobre à mai. Quelque soit la période, les changements de température (à la baisse) peuvent être brusques. Il faut se couvrir en conséquence.
Le soleil ne se couche pas en été et la nuit polaire commence le 26 octobre et se termine le 16 février.
Consulter les prévisions météo sur Longyearbyen.

Comment y aller ?

La ville est accessible toute l’année.
Les compagnies aériennes SAS and Norwegian desservent Longyearbyen à partir d’Oslo (3 h de vol) ou de Tromsø (90 minutes de vol).
Des autocars et des taxis font la navette depuis l’aéroport jusqu’au centre ville (distance de 4 km).

Hébergements à Longyearbyen ?

Il existe différents types d’hébergements :
– une dizaine d’hôtels dont le Radisson Blu Polar Hotel, l’hôtel le plus septentrional du monde
– des appartements au Svalbard Lodge
– des pensions (des coal miners’s cabins (d’anciens baraquements de mineurs reconvertis en logements) et des appartements loués par des particuliers.
– 2 campings près de l’aéroport.
Pour plus d’informations, voir les adresses internet en bas de cet article.

Que faire et que voir à Longyearbyen ?

En été comme en hiver, le nombre et la variété des activités « outdoor » sont larges :
– randonnées (à pied, en ski, en raquettes, avec des chiens de traineaux)
– visites culturelles
– excursions (en motoneige, sur glacier, en traineaux, en kayak, …)
– croisières
Plus de détails sur les sites cités en bas de l’article.

Règlements spécifiques à un séjour au Svalbard ?

Compte tenu de son environnement sauvage, un certain nombre de règles et de lois sont applicables au Svalbard. Elles concernent notamment la protection de la nature et la sécurité des visiteurs, Prenez en connaissance sur le site du Gouverneur du Svalbard (en anglais)

Autres informations ?

Il est indéniable que le caractère « polaire » de la région nécessite un minimum de préparation et d’anticipation. Plusieurs sites bien documentés apportent les informations nécessaires :
visitsvalbard.com : le site de l’office de tourisme (en anglais)
svalbard.fr : le site du Svalbard (en français)
transpolair.free.fr/: pour lire des histoires passionnantes d’aventuriers et d’explorateurs (en français)

Si vous aimez cet article, donnez-lui 5 étoiles 
Longyearbyen | Visiter la ville la plus proche du Pôle Nord
5 (100%) 9 votes

et partagez-le.

Autres articles sur la NORVEGE :

Notre voyage d’exception : Croisière Arctique au Svalbard

Trollstigen – Geiranger : La Route des Trolls en Norvège

Alesund | Itinéraire de visite de la plus belle ville de Norvège

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© Heulys - Tous droits exclusivement réservés