Guide de voyages et d'aventures

Persépolis en Iran : Mystères et Puissance de l’Empire Perse

Bas-relief de persepolis representant la delegation lydienne

Persépolis, est LA ville mythique qui symbolise les mystères et la puissance de la Perse Antique.
C’est également l’un des sites archéologiques les plus importants au monde. D’ailleurs, il figure depuis 1979 au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.
Aujourd’hui, cette cité fleuron de l’Antiquité, n’est plus que ruines. Même après 25 siècles, Persépolis, cité incendiée, pillée, assassinée, fascine toujours autant par sa magnificence. Pourquoi ?

Jamais dans l’Antiquité, l’art n’avait fait preuve d’une telle audace.

Roman Ghirshman

1. Persépolis fut la capitale du Royaume Achéménide

Tout d’abord, un bref rappel historique. Persépolis (en grec «la cité des Perses») aurait été fondée en 518 avant J.C. par Darius 1er, grand roi de Perse. Il appartenait à la dynastie des Achéménides. En outre, son œuvre de construction fut poursuivie par son fils Xerxès Ier et son petit-fils Artaxerxès Ier.

Persépolis est un ensemble palatial, bâti sur une terrasse monumentale, aux pieds d’un massif montagneux situé au sud-est de l’Iran. Darius voulait y établir le siège de son pouvoir politique et administratif. Certains archéologues attribuent également à la cité un rôle religieux.

chapiteau-de-colonne-avec-griffons-allee-des-processions persepolis

Chapiteau de colonne surmontée de griffons (Allée des Processions)

A cette époque, l’Empire Perse s’étend sur une grande partie de l’actuel Moyen Orient. Le commerce est florissant et la vie du souverain et de sa cour luxueuse.

2. Mais il ne fallut qu’une nuit pour détruire la cité antique

Malheureusement, 25 siècles après son édification, il ne reste que peu de choses des palais construits durant 3 générations. Selon les historiens, en 331 avant J.C, Alexandre le Grand aurait incendié Persépolis lors de son invasion de la Perse. En une nuit, la capitale Achéménide fut pillée et les habitants massacrés.

vestiges du temple apadana et tachara à persépolis en iran ruines de persépolis

Tête de lion et base de colonne de l’Apadana. A l’arrière plan, vestiges du Tachara

3. La visite guidée de Persépolis

Nous quittons Shiraz où nous avons séjourné plusieurs jours avant de rejoindre Persépolis à 70 km de distance. Après avoir traversé une longue plaine désertique, nous atteignons le site archéologique de la cité antique. Elle semble située au milieu de nulle part.
Aux pieds d’un escalier gigantesque, l’entrée du complexe palatial est impressionnante.

C’est sous un soleil cruel que nous entamons la visite des lieux accompagnés de notre guide. Une fois sur la terrasse, nous franchissons la Porte des Nations, porche en pierre majestueux et colossal, flanqué de deux énormes taureaux. De l’autre côté du portail, deux statues d’hommes-taureaux ailés gardent l’entrée.

Persepolis - Porte de Toutes les Nations - Statue d'ommes-taureaux ailes

Persépolis – Porte de Toutes les Nations

Tant de dignitaires ont franchi cette porte majestueuse !

4. Des constructions grandioses ont survécu à Persépolis

De la Porte des Nations, nous avons une vue sur l’ensemble du site. Des vestiges de l’ancienne capitale perse ont survécu :

  • Les colonnes ioniques surmontées de bustes de taureaux de l’Apadana (Salle du Trône) et les socles de colonnes du « Palais des 100 Colonnes » attestent de la grandeur des constructions.
  • En arrière-plan, nous distinguons les chambranles de fenêtres et des portes du Tachara (Palais de Darius).
  • Creusées dans le massif rocheux qui surplombe les ruines, deux tombes royales, celles de Artaxerxès I et Artaxerxès II rappellent le style des sépultures à Naqsh-e Rostam.
  • Et enfin, chaque centimètre d’escaliers et de murs est couvert de bas-reliefs !

 

site archeologique persepolis portes du temple tachara a persépolis

Persepolis – Tachara

5. Les Achéménides étaient passés maîtres dans l’art du bas-relief

Nous nous dirigeons vers l’entrée de l’Apadana. Nous sommes frappés par la beauté des bas-reliefs sculptés sur les escaliers monumentaux. Ils sont remarquablement conservés et décrivent le faste de la cour. L’un des panneaux représente la parade des Immortels formant la garde des lanciers de Darius.

Bas-relief de l'escalier est du temple apadena à persepolis. on y voit les immortels

Apadana – Frise des Immortels – Rituel majestueux et gracieux à la fois

Sur la façade de chaque escalier, un triangle de pierre décrit un lion dévorant un taureau. Cette scène animalière symbolise l’équinoxe du printemps. En conséquence, au changement de saison, la constellation du Lion est au zénith alors que celle du Taureau disparait à l’horizon.

Temple Apadena, Escalier Est, Bas-relief du Taureau et du Lion escalier Est)

Apadana – Escalier Est – Bas-relief du Taureau et du Lion

6. Persépolis célébrait la Fête du Norouz

Depuis plus de 2500 ans, les peuples de Perse célèbrent le Norouz, la fête du nouvel an iranien. Ainsi, au jour de l’An, des dignitaires représentant les peuples soumis à l’Empire Perse venaient apporter des cadeaux au souverain.

Cette célébration est magistralement représentée sur les façades de l’escalier Est de l’Apadana. Tout porte à croire qu’il y avait du monde ce jour là à Persépolis !  On ne compte pas moins de 23 délégations venues avec des animaux, des chars, …sculptés sur les façades.

Par exemple, la délégation Lydienne représentée ci-dessous. Un char tiré par des chevaux et des dignitaires apportant de nombreuses offrandes telles que des bracelets, des pots.

persepolis bas relief sur le temple apadena, délégation Lydienne venue à la fête de norouz a persepolis

Délégation Lydienne.

Un autre exemple de délégation représentée sur les parois.  La finesse des représentations, les détails des vêtements portés, des coiffes, des offrandes permettent d’identifier les différentes ethnies venues honorer le souverain.

temple apadena a persepolis la delegation venue pour celebrer la fete de norouz

Délégation venue apporter des vases luxueux, des pots et des glaives

7. Visiter Persépolis c’est remonter le temps

Pour terminer ce voyage dans le temps, nous nous promenons parmi les vestiges de Persépolis qui s’étendent sur plusieurs centaines de mètres. Puis nous empruntons l’escalier qui mène aux tombeaux surplombant le site. Les façades, encadrées par des colonnes, sont richement décorées de bas-reliefs.

Dos aux tombeaux, nous admirons les vestiges restés debout.

En somme, ils permettent de rêver aux majestueux palais qui composaient cette magnifique cité antique. Par exemple, nous imaginons les temples magnifiquement peints, une forêt de colonnes soutenant les toitures. Nous visualisons également la parade des dignitaires aux habits richement décorés, venus rendre hommage à Darius, le plus grand des souverains de Perse.

vue panoramique sur les ruines de Persepolis en Iran

vue panoramique sur les ruines de Persepolis

Informations pratiques

carte d'Iran et localisation de persepolis

Où est-ce ? à ~70 km au Nord-est de Shiraz.
Comment y aller ? Si vous n’êtes pas motorisé :

  • prendre un taxi (la plupart des hôtels de Shiraz proposent de s’occuper de la réservation)
  • De même, les hôtels ou des agences locales proposent des tours à la journée intégrant la visite de Persépolis, Pasargades et Naqsh-e Rostam. Comptez entre 50 USD et 60 USD pour la visite des 3 sites, avec chauffeur, guide et prix de l’entrée.

Où dormir ? Le plus pratique est de prendre un hôtel à Shiraz. Par exemple, nous avons logé au Eram Hotel, très confortable et très bon rapport qualité/prix.
Prix de l’entrée du site archéologique ? 200 000 rials (~5 €).
Autres conseils ?

  • Les sacs à dos sont interdits sur le site. Il faut donc les déposer à la consigne située à l’entrée, en face de la billeterie.
  • Se munir d’eau et d’un couvre-chef pour se protéger du soleil plombant.
  • Plan du site  de Persépolis (fichier PDF)

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez sans doute celui-ci :

Pasargades : sur les traces de Cyrus le Grand

Shiraz, ancienne capitale Perse | Guide de voyage en Iran

Page 1 sur 11

Laisser un commentaire

© Heulys - Tous droits exclusivement réservés