rueil-malmaison richelieu

Richelieu à Rueil-Malmaison, département des Hauts de Seine, Ile de France.

Profitons de cette période de déplacements restreints (pour cause de pandémie) pour explorer notre univers proche que l’on a souvent pris l’habitude d’ignorer au fil du temps.

Par exemple, Rueil-Malmaison, commune de la région parisienne, recèle quantité de monuments qui reflètent l’histoire nationale.
Bien que désignée « Ville Impériale » son histoire n’est pas seulement rattachée à celle de Joséphine de Beauharnais, épouse de Napoléon Bonaparte. En effet, le « village de Rueil » a également accueilli et hébergé l’un des hommes les plus puissants ayant gouverné la France, Armand Jean du Plessis de Richelieu, dit le cardinal de Richelieu (1585 – 1642).

Balade culturelle à Rueil-Malmaison

Rueil-Malmaison, demeure favorite de Richelieu
Reconstitution du plan du château du val de Ruel
Informations sur la balade : carte et itinéraire
1. L’Église Saint-Pierre-Saint-Paul
2. Les jardins du château de Richelieu
3. Le château de Ruel
4. La maison du père Joseph
5. L’allée de la cascade

Rueil-Malmaison, demeure favorite de Richelieu

Un bref rappel historique avant de décrire la balade.

D’abord évêque de Luçon, puis cardinal, Richelieu devient en 1624 « Premier ministre d’Etat » de Louis XIII, fonctions qu’il conservera jusqu’à sa mort. Bien qu’il fut un personnage contesté, voire détesté de son temps , il est reconnu aujourd’hui comme l’un des fondateurs de l’état moderne.

portrait de richelieu

Médaillon du cardinal ornant la fontaine place de Richelieu

Le cardinal de Richelieu acquit en 1633, à Rueil-Malmaison (à l’époque on disait « village de Ruel »), un château construit en 1606, qu’il conservera jusqu’à sa mort. Proche de Saint-Germain-en-Laye où demeurait le roi et suffisamment éloigné de l’effervescence et des intrigues de la cour, il en fit sa demeure favorite.

Au fil des embellissements et agrandissements, le château de Richelieu (appelé Château du Val de Ruel) se transforma en un domaine d’une magnificence exceptionnelle pour l’époque, que le roi lui enviait. En particulier, les jardins à l’italienne constituaient la partie la plus remarquable du domaine. D’ailleurs, ils ont inspiré Le Nôtre pour dessiner ceux de Versailles.
De plus, le château de Rueil-Malmaison était fréquenté par les grands de son époque, notamment Anne d’Autriche et de nombreux traités importants y ont été signés.

Château_du_Val_de_Ruel

Unknown author, Public domain, via Wikimedia Commons

Hélas, aujourd’hui, ce domaine exceptionnel n’existe quasiment plus. Il fut détruit en 1832 et les jardins vendus en parcelles.

Néanmoins il est encore possible, en recherchant les vestiges et en parcourant les allées calmes et arborées qui ont jadis quadrillé le domaine du cardinal, d’imaginer la magie des lieux qu’il avait crée.

Reconstitution du plan du domaine de Richelieu

La carte ci-dessous montre le plan du domaine de Richelieu, mentionnant les éléments décoratifs construits et leur emplacement. Nous l’avons superposé au plan de la ville actuelle.

Cliquer sur le carte pour l’agrandir :

plan du domaine du val de ruel

Reconstitution par le Dr Launay d’après les estampes d’Israêl Sylvestre (1650)

Balade à Rueil-Malmaison : carte et itinéraire

Nous vous proposons une balade au coeur de Rueil-Malmaison, à la recherche des traces d’un passé de plus de 4 siècles d’un lieu chargé d’histoire.
2,9 km en boucle balisé, <1h , départ et retour : Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul de Rueil-Malmaison.

Cliquer sur l’image pour accéder à la carte IGN interactive

rueil-malmaison carte richelieu

Version imprimable de la carte

1. L’Église Saint-Pierre-Saint-Paul

🥾 Départ : Place de l’Église St-Pierre-St-Paul.
La construction de l’église démarra en 1584. Le cardinal de Richelieu a participé à son financement en faisant édifier le portail principal par Jacques Lemercier (aussi architecte de celui de la Sorbonne).

Sur la façade, entre les deux statues supérieures, ont peut voir les armes de Richelieu.

rueil-malmaison eglise saint pierre saint paul

Le blason de Richelieu est au centre de la façade de l’église

🥾 Remonter la rue du Château (anciennement rue d’Amont du Rû) qui conduisait au château.
A la place de Richelieu, une fontaine ornée de lions marque l’entrée du domaine du cardinal. En 1985, la société Sandoz fit don à la ville de Rueil-Malmaison du portrait sculpté sur le médaillon.

Place Richelieu rueil-malmaison

Fontaine décorée au centre d’un médaillon de Richelieu

Sur le côté gauche, le groupe de maisons qui héberge aujourd’hui une boulangerie, est un vestige du pavillon des gardes du château. On distingue encore le cadran solaire (2).

rueil-malmaison

Place Richelieu, vestiges du pavillon des gardes du château.

2. Les jardins du château de Richelieu

🥾 Remonter le boulevard Richelieu.

Le long du boulevard, un grand chantier de construction d’immeubles masque la vue sur un étang qui appartenait au domaine. Ce site correspond à l’une des parcelles vendue en 1832. Son propriétaire, Jean Coquelin y a fait construire un manoir qui a disparu pour laisser place au siège de la société Sandoz/Novartis aujourd’hui également démoli. Une entreprise immobilière est l’actuelle propriétaire du terrain.

🥾 Tourner à droite dans la rue de Gênes
Imaginez, à l’entrée de cette rue bien calme, une orangerie et une copie de l’ arc de Triomphe de Constantin à Rome, peinte en trompe-l’oeil !
Le mur gauche de la rue délimite une propriété privée détenue par les Oblates de l’Eucharistie. Elle est située sur l’une des parcelles vendues en 1832. Le grand étang qui était situé devant le château est enclos dans cette propriété.

En poursuivant dans la rue, sur la droite, on aperçoit le canal qui connecte les étangs situés sur les deux parcelles de terrain évoquées.

rueil-malmaison canal

Rue de Gênes. Canal qui relie les deux étangs du domaine

🥾 Tourner à gauche dans la rue Carnot.
Cette autre voie privée a été édifiée sur les anciens jardins à l’italienne du domaine. Ceux-ci étaient d’une somptuosité encore jamais égalée : cascades géantes, fontaines, grottes, un escalier géant orné de statues, des centaines de jets d’eau entourant les parterres fleuris. Côté botanique, des arbres fruitiers, des pépinières, des potagers, des allées de marronniers d’Inde et autres essences exotiques avaient été plantés.
En particulier, au centre de l’actuelle rue Carnot, le cardinal de Richelieu avait fait construire la grande fontaine de glacis, superbe pièce d’eau ovale entourée d’un chemin de promenade bordé d’arbustes.

3. Le château de Ruel

🥾 Prendre à gauche la rue de Zurich.
C’est approximativement sur le tracé de cette rue que s’élevait le magnifique château du Val de Ruel. Richelieu avait fait aménager de grands appartements ainsi qu’un théâtre et une chapelle. En annexe, le cardinal avait également ajouté un grand jeu de paume.

rueil rue de zurich

Rue de Zurich

Aux pieds du château, s’étendaient un immense parterre de fleurs et le grand étang. Il est possible d’entrevoir cette belle pièce d’eau située derrière la grille d’entrée de la propriété privée sur la gauche, au croisement de la rue de Zurich et la rue du Lac.

A la mort de Richelieu, sa nièce hérita du domaine. Puis à la Révolution, le château de Rueil, devenu propriété nationale, fut vendu. En 1800, il est la propriété du général Masséna, puis en 1832 sa famille vend le domaine aux financiers Lemarié et Mercier, qui démolissent le château et lotissent le terrain pour la vente. Cet acte financier sonne le glas de ce domaine admiré de tous.

4. La maison du père Joseph

🥾 Revenir sur le boulevard Richelieu et pénétrer dans le parc du Père Joseph.

Ce parc, à l’atmosphère quasi confidentielle, abrite l’un des principaux vestiges du domaine de richelieu encore visible à ce jour.

rueil-malmaison parc du pere joseph

Parc du Père Joseph

François Joseph Le Clerc du Tremblay (1577-1638) dit le Père Joseph était un homme issu d’une grande lignée. D’abord destiné à la carrière militaire, il rentra dans l’ordre des Capucins en 1599.
Ce moine austère, mais très fin conseiller et négociateur se vit confier des responsabilités politiques et diplomatiques par Richelieu dont il était très proche. Il était notamment en charge du département des affaires étrangères en quelque sorte.

Il occupa le pavillon, situé à deux pas du Château de Richelieu, jusqu’à son décès. Les propriétaires ultérieurs ont rajouté les ailes et la rotonde centrale. En 1931, la maison fut la propriété d’un coupe d’Américains.

rueil-malmaison-maison-du-pere-joseph

Maison du père Joseph

La ville de Rueil-Malmaison rachète en 1988 ce pavillon laissé à l’abandon. Aujourd’hui, c’est un centre culturel appelé «l’Ermitage».
Plusieurs panneaux dressés dans ce parc révèlent aux visiteurs la magnificence des lieux. On obtient ainsi de nombreuses informations historiques sur le Père Joseph, le cardinal de Richelieu et son domaine. Il est également possible d’admirer les magnifiques monuments qui décoraient le domaine grâce aux reproductions des esquisses réalisées par Israël Sylvestre (1650).

Le saviez-vous ? On  surnommait le père Joseph « l’éminence grise » de Richelieu,  « éminence » en référence à ses activités exercées dans l’ombre du cardinal (éminence) et « grise » en allusion à la robe de bure des Capucins qu’il portait. Aussi, ce terme restera dans les expressions populaires pour désigner un conseiller influent et effacé oeuvrant dans l’ombre d’une personnalité publique.

5. L’allée de la cascade (actuelle rue Eugène Labiche)

🥾 Traverser le parc du Père Joseph, tourner à gauche dans la paisible rue du Lac et rejoindre la rue Jean Bourguigon. Prendre ensuite à gauche la rue Eugène Labiche. Ces 3 voies existaient du temps de Richelieu.

rueil rue du lac

Rue du lac

L’Allée de la Cascade (actuelle Rue Labiche), encadrée par de grands marronniers traversait le domaine. Elle était délimitée, côté rue Jean Bourguignon par la grande cascade, au-dessus de laquelle se trouvait un grand réservoir. Côté rue de Massena par un grand escalier sur lequel de l’eau coulait, jaillissant d’une grotte. Quel faste !
Aujourd’hui, des propriétés privées bordent cette rue calme et arborée.

🥾 On redescend par la rue Girouix où les soubassements de la grotte de rocailles avaient été mis à jour. « Elle était située à l’un des angles du parc, près du bois Préau et une immense avenue de platanes y conduisait » (1). Aujourd’hui, rien ne subsiste de cette grotte.

Enfin, le circuit s’achève à l’église Saint-Pierre-Saint-Paul.

Conclusion

Il est vrai qu’il ne reste que peu de vestiges aujourd’hui du patrimoine splendide et fastueux qu’avait créé le cardinal de Richelieu à Rueil-Malmaison, hormis les deux pièces d’eau (rue de Gêne et de Zurich), la maison du Père Joseph et l’ancienne maison des gardes. Néanmoins, en parcourant les anciennes voies du domaine, rues tranquilles et arborées, on se prend à imaginer l’atmosphère et le paysage d’autrefois.

Sources historiques :
(1) Jules Jacquin et Joseph Duesberg, Rueil, le château de Richelieu, la Malmaison, Au comptoir des Imprimeurs-Unis, 1846
(2) Société Historique de Rueil-Malmaison, Souvenir de Rueil 
– Richelieu à Rueil, Musée de l’histoire locale, publication de la Médiathèque de Rueil.
Crédit photo de l’article : By Philippe de Champaigne and workshop – National Gallery London Archive, Public Domain
Sites utiles pour approfondir :
Rueil-tourisme
Si vous avez aimé cet article, donnez-lui 5 étoiles.
divider_top

2 commentaires
  1. Merci Martine pour ces précisions que je rajoute au texte.

  2. très belle images – je signale que la maison du père Joseph n’est devenue propriété de la ville bien longtemps après la guerre.

    Elle a entre autre appartenue à une américaine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.