japan_shirakawa-go-ogimachi

Shirakawago (Shirakawa-go), Préfecture de Gifu, Japon

Le village de Shirakawago est célèbre au Japon pour le style architectural unique de ses maisons au toit pentu couvert de chaume. Situé au coeur des Alpes Japonaises, au nord de la Préfecture de Gifu, il est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco (conjointement avec Gokayama à Toyama).

Ce site est incontournable pour tous ceux qui souhaitent découvrir la vie et les traditions parfaitement préservées d’un village rural.
C’est la raison pour laquelle nous l’avons inscrit comme étape de notre voyage au Japon.

En fait, « Shirakawago » désigne une petite région des Alpes japonaises, habitée par plusieurs villages historiques. Par extension, le plus important d’entre eux, le hameau Ogimachi avec ses 117 maisons, est aussi appelé Shirakawa-go. Dans cet article nous utiliserons indifféremment ces deux appellations.
Etant également le plus accessible dans cette région montagneuse reculée, c’est celui que nous visitons.

Aussi, nous vous proposons de partager dans cet article de notre blog de voyages Heulys, notre visite de ce magnifique site.

shirakawago located in japan

Carte topographique du Japon modifiée.  Wikimedia Commons

Shirakawago, le village historique aux toits de chaume

1. Le style architectural « gassho-zukuri »
2. Visite du village Ogimachi
.Informations pratiques

En bonus, la vidéo : Shirakawago : Village historique des Alpes Japonaises

Accéder directement au plan du village de Shirakawa-go

1. Le style architectural gassho-zukuri 

Les villages historiques de Shirakawago sont connus pour leur style architectural unique appelé « gassho-zukuri ». En particulier, ce style désigne des maisons en bois, dont les toits très pentus sont couverts de chaume afin d’empêcher la neige de s’accumuler l’hiver. En effet, à cette période, les Alpes japonaises constituent l’une des régions les plus enneigées du Japon. Par ailleurs, le terme gassho-zukuri («en forme de mains jointes en prière») rappelle la forme des charpentes.

shirakawago japanese alps

Le village aux pieds des Alpes japonaises

Ce style architectural s’est développé durant la période Edo (1603 ~ 1868). A cette époque la demande de soie était très importante et la topographie des lieux ne permettait pas de vivre uniquement de la culture du riz. Aussi, les villageois se sont donc tournés vers une activité complémentaire, la sériciculture qui fait partie des traditions régionales. Les habitats furent adaptés en conséquence. Par exemple, les maisons, uniquement construites en bois et sans clous, comptaient plusieurs niveaux. Au rez-de chaussée, un grand foyer central réchauffait les hommes et les bêtes et l’étage du dessus était occupé par les familles. Enfin au dernier étage, sous les combles aérés et lumineux, les habitants pratiquaient la culture du ver à soie.

Au fil du temps, les maisons gassho-zukuri ont été soit abandonnées, soit détruites par des incendies ou vendues. Donc aujourd’hui, il n’en reste plus qu’une centaine à Shirakawago. Parmi ces dernières, certaines ont plus de 250 ans.

Depuis plusieurs années, le Japon a lancé un programme de protection des maisons traditionnelles. Par ailleurs, en 1995, l’UNESCO a reconnu la valeur exceptionnelle des coutumes toujours vivantes des villages de Shirakawa-go.

2. Visite du village historique Shirakawa-go

Ayant quitté Kanazawa en car ce matin, nous arrivons moins d’une heure plus tard à Shirakawago. Le trajet nous a offert de beaux paysages au coeur des montagnes boisées et rougeoyantes des Alpes japonaises.

japanese alpes shirakawa-go

L’automne pare les forêts d’altitude de ses couleurs chatoyantes

Le grand bâtiment qui accueille les visiteurs (terminal) marque l’entrée d’Ogimachi. Le village qui s’étend sur les 2 rives de la rivière Shogawa n’est pas très étendu et se visite donc à pied.

C’est par un temps automnal magnifique que nous entamons la visite de ce site unique.

L’observatoire Shiroyama

Avant même de découvrir chacune des maisons traditionnelles gassho-zukuri, nous nous rendons au point d’observation Shiroyama situé sur la colline qui surplombe le village. Ainsi nous pourrons l’admirer d’en haut et l’apprécier dans son environnement naturel exceptionnel, laissé intact depuis plusieurs siècles.

japan shirakawago observatory

Vue panoramique depuis l’observatoire Shiroyama

Le panorama révèle la beauté du hameau Ogimachi, niché dans les montagnes, entouré de rizières miroitantes et de forêts rougeoyantes.
Nous remarquons que les habitations de Shirakawago sont toutes alignées dans le même sens. En fait, les toits sont tous orientés à l’est et à l’ouest pour recevoir le maximum de soleil. Ainsi, la neige qui s’y dépose fond plus rapidement.

Le panorama est magnifique, un vrai décor de carte postale !

  L’observatoire est à 20 minutes à pied du terminal.

Les maisons au toit de chaume de Shirakawago

Puis nous redescendons au coeur du village historique pour flâner dans sa rue principale et observer les belles maisons de style gassho-zukuri.
Parmi ces maisons, certaines sont encore habitées. D’autres ont été transformées en boutiques, en restaurants et également en maisons d’hôtes. Il est donc possible de passer une nuit dans ces maisons traditionnelles pour vivre une expérience unique. D’autres demeures gasshō-zukuri, converties en musée, retracent l’histoire de la région. Elles présentent notamment des collections d’anciens objets utilisés dans la vie quotidienne.

japan shirakawa-go houses

Parmi les maisons les plus remarquables, citons :
– la maison Wada, située près de l’entrée d’Ogimachi, est l’une des plus grandes et plus anciennes maisons du hameau. D’après les guides, elle aurait été construite il y a plus de 300 ans, transmise de générations en générations. Elle aurait également tenue un rôle social important au sein du village (l’équivalent d’une mairie). Une partie est encore habitée et l’autre tient lieu de musée.
– la maison Kanda : l’une des plus belles maisons Gassho-Zukuri de Shirakawago.
– la maison Nagase : cette maison de 5 étages fut autrefois habitée par un médecin. Sa visite nous fait découvrir d’anciens équipements médicaux datant de la période d’Edo.
– le temple et le musée Myozenji : Il s’agit de l’un des rares temples bouddhistes à être construit dans le style gassho-zukuri. Le musée présente une collections d’anciens objets de la ferme, des meubles, de la vaisselle.

shirakawago houses japan

L’esprit communautaire de Shirakawago

Nous passons devant une maison dont le toit est en pleine rénovation (voir la vidéo). Le renouvellement de la chaume, qui doit être réalisé tous les 30 à 40 ans est un travail colossal. Mais si plusieurs personnes contribuent à la réalisation de cette tâche, un toit peut être refait rapidement. C’est pour cette raison que depuis plusieurs siècles, le travail en équipe et la solidarité des villageois de Ogimachi font partie intégrante de leurs coutumes et traditions. Cet esprit communautaire est appelée « yui » et est un élément fondamental de la culture japonaise.
Nous quittons la rue principale pour flâner au gré des petits chemins adjacents qui nous mènent aux bords des rizières où d’autres maisons ont été construites.

shirakawa-go japan

Shirakawa-go Gassho Zukuri Minkaen : au coeur du Japon intemporel

Au sud d’Ogimachi, nous traversons le pont Deai pour visiter Shirakawago Gassho Zukuri Minkaen, véritable musée à ciel ouvert.
Ce lieu regroupe 25 maisons de style Gassho-zukuri qui ont été démontées et reconstruites sur place afin de les préserver. Il permet de voir comment les habitants vivaient à Shirakawago à l’époque d’Edo. Ainsi, nous flânons au coeur d’un jardin japonais, découvrons un moulin à eau, puis un sanctuaire et un temple. Le charme désuet des lieux est sublimé par une nature habillée des couleurs de l’automne.

Shirakawago Gassho Zukuri Minkaen japan

Ce lieu est carrément magique !

C’est sur cette vision de la campagne intemporelle que nous terminons notre visite avant de reprendre le car pour Takayama.

 L’entrée du Shirakawago Gassho Zukuri Minkaen est payante
Voir le plan de Shirakawa-go Gassho Zukuri Minkaen

En conclusion, Shirakawago est un lieu unique qui permet de s’immerger dans l’ambiance intemporelle de la campagne japonaise. C’est un bref voyage dans temps et l’espace, au cours duquel nous découvrons des éléments traditionnels et exceptionnels de la culture japonaise.

Il offre l’image du Japon éternel.

Informations pratiques pour visiter Shirakawa-go

En bonus, la vidéo : Shirakawago: Village Historic des Alpes Japonaises

Cliquer sur l’image pour voir la VIDEO

shirakawago-japanese-village

Plan Shirakawago

Cliquer sur l’image pour agrandir : 

shirakawago map ogimachi
Vous pouvez parcourir la majeure partie de Ogimachi en 3 ou 4 heures

Restaurants à shirakawa-go

Plusieurs restaurants mais ils ferment à la tombée de la nuit.

Hôtels à Shirakawago

Il existe une quarantaine de maisons gassho-zukuri transformées en ryokans (auberges japonaises) ou simples maisons d’hôtes.
Liste des hébérgements.

Pour réserver, adresser un e-mail à l’association Shirakawa-go Tourist (info@shirakawa-go.gr.jp)
ou téléphoner au 05769-6-1013 (9 am ~ 5 pm (en Japonais seulement)

Quand Aller a Shirakawa-go

Les meilleures périodes pour s’y rendre sont le printemps (pour les cerisiers en fleurs) et l’automne (pour le koyo avec les érables rouges).
En hiver, Ogimachi a beaucoup de charmes mais dans cette région montagneuse, les chutes de neige peuvent être importantes (4 à 5 m) et la plupart des routes sont fermées.

Comment aller a Shirakawago

Le village n’est accessible qu’en bus ou en voiture, donc le trajet n’est pas couvert par le JR Pass.
Shirakawago est desservi plusieurs fois par jour par la ligne de bus Nohi rejoignant notamment Kanazawa à Takayama (aller-retour).
Il faut compter approximativement 50 mn de trajet.
Compte tenu de l’attrait touristique du site, il est préférable de réserver au moins 48heures à l’avance, soit sur le site de la compagnie Nohi (en anglais) soit en gare de Kanazawa ou de Takayama.
Comme la visite du village historique n’excède pas 3 ou 4 heures, il est tout à fait possible de partir de Takayama ou de Kanazawa et de faire une halte à Shirakawago (c’est ce que nous avons fait). A l’arrivée, le bâtiment qui sert de terminal possède une consigne gardée où l’on peut déposer son bagage.

Si vous avez aimé cet article, donnez-lui 5 étoiles.
5/5 - (10 votes)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.