visiter le fort de seclin

Un patrimoine exceptionnel bien caché…

Témoin de la Grande Guerre, le Fort de Seclin est discrètement dissimulé dans un cadre de verdure. Pourtant, son prestigieux musée est à visiter. Il abrite des pièces d’artillerie exceptionnelles. Heureusement, grâce à la passion de ses propriétaires, le patrimoine exceptionnel qu’il renferme est ouvert au public.

La visite de ce site transporte le visiteur hors du temps. Je vous explique pourquoi dans cet article de mon blog de voyage Heulys.

Visiter le Fort de Seclin pour :

1. Renouer avec l’histoire régionale
2. Découvrir un superbe exemple de l’architecture militaire de la fin du XIXe siècle
3. Visiter le dernier fort intact du système de défense de Lille
4. Découvrir un musée exceptionnel consacré à la mémoire de la Première Guerre Mondiale
5. Se ressourcer dans un lieu de nature, de vie et de rencontres

1. Visiter le Fort de Seclin pour renouer avec l’histoire régionale

L’histoire du Fort de Seclin, situé à une quinzaine de kilomètres de Lille, est liée aux soubresauts des derniers conflits et de leurs répercussions sur les zones frontalières du nord de la France. Une brève synthèse pour comprendre :

– Le Fort de Seclin fut construit pour renforcer la ceinture défensive de Lille

Après la défaite de 1870, qui a fait perdre l’Alsace et la Lorraine à la France, la IIIe République conçoit un nouveau système de défense de ses frontières. Il s’appuie sur l’édification de forts construits à faible distance les uns des autres, autour d’une place forte. Ce système défensif, appelé « Séré de Rivières » (nom du Général qui l’a conçu) sera utilisé pour protéger les frontières de Dunkerque à Nice jusqu’à la veille de la Première Guerre Mondiale. C’est ainsi que de 1873 à 1875, le Fort de Seclin est construit, ainsi que 5 autres forts pour renforcer la ceinture défensive de Lille.

Durant la Première Guerre Mondiale, le fort servit successivement de centre de préparation pour le 49ème Bataillon de Chasseurs à Pied, de caserne à une garnison allemande, d’aérodrome allemand puis anglais, et enfin d’hôpital lors de sa libération par les Anglais.

– Puis le Fort de Seclin accueille des … nudistes !

Pendant l’entre-deux guerres, alors redevenu une caserne pour le service militaire, il est investi par des nudistes. Incroyable mais vrai, cet espace militaire a accueilli Christiane Lecocq, pionnière du naturisme en France. Avec son époux, ils ont créé à l’abri des regards, un club de gymnastique pour nudistes au coeur de l’enceinte militaire. Leurs activités sportives cessèrent avant le début de la Seconde Guerre Mondiale.

memorial aux 69 fusilles au fort de seclin

Durant le conflit de 39-45, le fort fut transformé en prison par les Allemands. A l’été 1944, Il sera le triste témoin de l’exécution de 69 résistants dont la mémoire est commémorée au coeur du fort.

Après 20 années d’oubli, le Fort de Seclin devient patrimoine privé

Après la Seconde Guerre Mondiale, il tient le rôle de prison, puis de dépôt de munitions, avant d’être complètement vidé dans les années 70. Puis pendant 20 ans, il sert de squat mal famé et est pillé. Ce n’est qu’en 1996 qu’il sort de l’oubli grâce à son acquisition par Didier Boniface qui y habite depuis avec sa famille.

Il devient alors patrimoine privé.

2. Découvrir un superbe exemple de l’architecture militaire de la fin du XIXe siècle

Pour découvrir le site, nous sommes accompagnés par Sophie Boniface, directrice de l’Office de Tourisme de Seclin et membre de la famille propriétaire du fort. Nous n’aurions pas pu être mieux guidés !

Le Fort de Seclin est situé à l’est de la commune de Seclin, au coeur des champs, dans un cadre exceptionnel.

Porte d'entrée du Fort de Seclin

Porte d’entrée du Fort de Seclin

En arrivant par le chemin du fort, l’ouvrage militaire se révèle : construit en briques, il pourrait sembler un brin austère s’il n’était pas complètement intégré dans un espace de verdure.

Au dessus de la porte d’entrée, un cartouche porte le nom du Lieutenant Général Duhoux, en hommage à l’officier qui défendit vaillamment le siège de Lille par l’armée du duc Albert de Saxe-Teschen en 1792.

Une fois la porte franchie, le charme opère. Sous un lourd manteau de végétation, se tient une architecture militaire atypique, semi enterrée.
Le Fort de Seclin comprend des espaces de vie (cour, casernements des officiers et des hommes de troupe, boulangerie, infirmerie,…) ainsi que 2 niveaux de défense. Nous visitons le niveau inférieur, composé de la caponière et de galeries souterraines reliées entre elles. Les fossés font le tour des fortifications sur 1 kilomètre. Enfin, une caponière double tient le rôle de clé de voûte du système défensif du Fort de Seclin.
Puis nous empruntons le chemin des remparts qui mène au niveau de défense supérieur, là où se trouvent les pas de tir pour l’artillerie et les banquettes d’infanterie pour la défense aux fusils.

Fort de seclin - fortifications

Entrée d’une traverse pour le mise à l’abris des soldats. Les canons sont à l’extérieur sur un pas de tir. Au fond de l’image on distingue à gauche du couloir qui dessert la cour, les portes d’entrée des communs des soldats. Ils étaient utilisés uniquement en cas de guerre.

L’ouvrage militaire représente une superficie de 5 hectares et pouvait accueillir jusqu’à 800 hommes.

Dans cet espace hors norme, nous nous sentons hors du temps !

3. Visiter le dernier fort intact du système de défense de Lille

Le Fort de Seclin n’ayant jamais été bombardé durant les deux dernières guerres mondiales, son architecture est restée intacte depuis 140 ans.

Mais la qualité de conservation actuelle du fort revient également à Didier Boniface et à sa famille. Depuis leur acquisition de cet ouvrage militaire, ils le restaurent sans relâche afin de lui redonner « sa patine d’autrefois ».

Ils ont engagé d’importants travaux de rénovation sur l’architecture mais également sur la topographie du site qui avait été profondément détériorée par ses différents occupants. Ainsi, pendant deux ans, ils rebouchèrent les trous, enlevèrent les barbelés, reconstituèrent la végétation, afin de préserver le fort dans son environnement d’origine.

C’est tout un éco-système qu’il faut recréer.

Canon de 105 long Schneider artillerie premiere guerre mondiale

Canon de 105 long Schneider de la Première Guerre Mondiale modifié pour la Seconde Guerre Mondiale.

Ce fut un vrai sacerdoce,  nous confie Sophie en évoquant les longues années de travaux.

Les visites guidées ne suffisent pas à couvrir les besoins de financement. On a décidé de développer des activités annexes dans le Fort de Seclin (séminaires, banquets, concerts, goûters).  Chaque euro perçu est réinvesti dans la restauration.

Nous comprenons à quel point la préservation de ce patrimoine représente un véritable challenge financier pour ses propriétaires.

Alors, pourquoi une telle aventure familiale ? Didier Boniface, passionné d’histoire, d’architecture et collectionneur d’objets et de pièces d’artillerie datant de la Première Guerre mondiale cherchait un site pour rassembler et partager sa collection. Avec le Fort de Seclin, ce fut le coup de foudre !

Depuis, des charriots, des canons, des voitures, des hippomobiles, des chars, il y en a plein la cour et les couloirs !

Char de la Victoire artillerie premiere guerre mondiale

Char FT17 nommé « Char de la Victoire »

4. Découvrir un musée exceptionnel consacré à la mémoire de la Première Guerre Mondiale

Une collection exceptionnelle de pièces d’artillerie

Crée en 2003, ce musée unique en son genre abrite une collection exceptionnelle de pièces d’artillerie, de véhicules hypomobiles, d’armes, d’uniformes, de selles, objets rassemblés pendant 40 ans ! Ils ont été les témoins de la vie des soldats sur le front.

De plus, la visite, émaillée d’histoires insolites et passionnantes, permet de suivre l’évolution des techniques de combat au travers les différents objets exposés.

Canon obusier français de 155 Schneider artillerie premiere guerre mondiale

Canon obusier français de 155 Schneider de 1916. Cette pièce de plus de 3 tonnes était initialement tractée par des chevaux et aussi des tracteurs d’artillerie qui apparaissent à cette date dans le conflit.

Nous découvrons des pièces d’artillerie exceptionnelles. Par exemple, un Canon Obusier Krupp de 105 modèle 1898 ayant appartenu à Guillaume de Prusse (le Keiser) et un « canon de 75« , très avancé techniquement pour l’époque. Un char FT 17 nommé « char de la Victoire » est stationné dans la cour. Il fut l’un des chars emblématiques de la 1ere Guerre Mondiale, considéré comme un blindé très en avance sur son temps. Enfin, dans le couloir qui relie la cour des casernements au chemin des remparts, une pièce rare est exposée. Il s’agit d’un canon Ordnance QF 18 pounder, pièce maîtresse de l’artillerie britannique pendant la Première Guerre mondiale. Il est dans un état de conservation exceptionnel.

Ordnance QF 18 pounder

Canon de 18 livres anglais (Ordnance QF 18 pounder). C’est un exemplaire rare, car des 7000 canons produits entre 1914 et 1918,  il n’en reste qu’une dizaine dans le monde répartie en Australie, Canada et Grande-Bretagne. C’est le seul exemplaire hors Commonwealth.

Le musée du Fort de Seclin bénéficie de la reconnaissance des experts : le Duché du Luxembourg et les Invalides nous louent les pièces. Nos canons servent de décors dans des films.

Un lieu de mémoire

Salle du musée du fort de Seclin

Obusier Krupp de 105 modèle 1898 affecté à la garde de Guillaume de Prusse. Dernier exemplaire connu. (Commentaire S.Boniface)

Mais le musée a encore plus à offrir. En tant que mémoire vivante de la Grande Guerre, il honore la mémoire d’hommes exceptionnels et courageux tel que le Général Deffontaines, premier général mort au front le 26/8/1914. Un grand nombre d’objets lui ayant appartenu sont réunis dans une salle qui lui est dédiée.

Indéniablement ce musée possède une âme…

5. Se ressourcer dans un lieu de nature, de vie et de rencontres

Comme déjà évoqué, le Fort de Seclin est situé dans un environnement naturel verdoyant. L’idée de ses propriétaires est :

de préserver la flore et la faune qui trouvent refuge dans ce lieu naturel au coeur d’un espace urbain dense.
– d’en faire un lieu ouvert d’échanges et de rencontres.

Le Fort de Seclin : un écosystème à préserver

C’est un environnement à maintenir en équilibre durable.
Ainsi, le fort de Seclin enrichit sa biodiversité : en mai, les plants de primevères, de fraisiers et de menthe s’épanouissent autour des fortifications. La faune n’est pas en reste. A l’entrée du fort, des animaux se promènent librement dans les fossés ou dans la cour. Ce petit clin d’oeil au passé rappelle que des animaux de basse-cour vivaient dans les espaces militaires. Ils pouvaient être consommés notamment pour améliorer l’ordinaire.

Sophie Boniface [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)]

Voyage au coeur de la vie quotidienne des « Poilus »

Parce que le Fort de Seclin est un lieu de vie et de mémoire, les propriétaires du fort organisent de nombreux événements tout au long de l’année. Ils attirent les passionnés d’histoire, les collectionneurs d’objets de la Grande Guerre et surtout les familles désireuses de renouer avec l’histoire de leur région. En particulier, la « Journée du poilu », organisée à la date anniversaire de la libération du fort en octobre 1918, connaît un vif succès. Cette reconstitution historique, présentant des soldats en bivouac, des tirs au canon de 75, des figurants en costumes d’époque, des chars, … offre à ses visiteurs un voyage dans le temps et leur permet d’imaginer la vie quotidienne des « poilus » au cours de la Grande Guerre.


C’est grâce à des propriétaires passionnés, désireux de transformer le Fort de Seclin en un lieu de balades, de vie, de mémoire et de rencontres que le public découvre un patrimoine historique exceptionnel.

Après des années d’oubli, le Fort de Seclin a retrouvé une âme.

Informations pour visiter le Fort de Seclin

Comment visiter Lille ?

Le Fort de Seclin était l’une des étapes de notre circuit historique de Lille. En dehors du fort, nous avons été accompagnés par la guide conférencière « Chti » très sympatique Sophie. Elle émaille ses visites d’anecdotes insolites qui rendent la visite très vivante. Voici ses coordonnées pour toutes informations.
Sophie Chiche – 06 65 56 88 48 – sophiechiche@yahoo.fr

Hébergement à Lille ?

Nous étions logés au Campanile Lille Eurallile situé à une vingtaine de minutes à pied (ou en transport en commun) du centre historique. Chambres agrables, calmes, personnel serviable.

Comment se rendre à Seclin ?

En voiture : Prendre la sortie 19 depuis l’autoroute A1. Possibilité de se garer au parking situé à l’entrée du fort.
Adresse : Chemin du fort – 59113 Seclin
Tél: 03.20.97.14.18

Heures et jours de visite du fort ?

Visite guidée à 15 h les weekends du premier dimanche d’avril au 11 novembre
Possibilité de visite sur rendez-vous. Contacter le fort pour toute information.

Sites utiles ?

Site du Fort : Toutes les informations culturelles et pratiques pour visiter le fort.

La découverte du Fort de Seclin fait partie d’une visite de Lille et de sa Métropole organisée par le Salon des blogueurs de voyage.
J’ai réalisé la visite en compagnie de Grégory de I-Voyages.net, Mathilde de Voyager en photos, Elodie d’Entre Rester et Partir , Charlotte de Traces de Voyage et Pierre-Louis de Vos Plus belles Destinations.

Photo en tête d’article : Sous ce passage qui mène vers le chemin des remparts, une forge de campagne réglementaire française de 1890 est mise à l’abri des intempéries. Les deux dernières connues sont dans la collection du Fort de Seclin.

Crédit pour les légendes des photos de pièces d’artillerie : S.Boniface.

Si vous avez aimé cet article, donnez-lui 5 étoiles.

5 Raisons de Visiter le Fort de Seclin (près de Lille)
4.9 (98.33%) 12 vote[s]

Epinglez cet article sur Pinterest !

fort de seclin lille

musee du fort de seclin

Des questions ou commentaires ? Contactez-nous !